Menu

Maisons de Mode | Le site officiel des Maisons de Mode

Portrait Caroline Juteau Maisons de Mode Tricote Moi un Tattoo

,

Tricote Moi un Tattoo

Caroline Juteau

  • TRICOTEMOIUNTATTOODETAIL02
  • page 8 copie
  • H3a copy
  • _DSC0295
  • F7a copy
  • H2a copy

C’est sur les bancs de LISAA puis de Chardon Savard à Paris que Caroline Juteau entreprend une double spécialisation en stylisme et en tricot.
Pour approfondir son savoir-faire et sa technique, elle se rend à Brighton où elle s’exerce sur des machines à tricoter puis à Barcelone pour la sérigraphie.
Parallèlement, depuis son plus jeune âge, Caroline voue une réelle passion pour le dessin et le monde du tatouage.
Son imagination la conduit alors de manière insolente et pleine d’humour vers le mariage du tricot – celui de nos grands-mères – et du tatouage.
Tricote Moi un Tattoo, c’est l’histoire de deux univers qui se rencontrent.
De ces jeux d’aiguilles si différents en ressort une marque streetwear, unisexe et décalée à la manière de « ta grand-mère en Harley ».
Fabriquée en France, Tricote Moi un Tattoo souhaite conserver ce savoir-faire et la qualité de ses produits.
Pour réaliser ces motifs tricotés, la créatrice puise son inspiration dans l’univers du tatouage qui lui offre une palette d’inspirations très large.
Le jacquard se tricote donc en préservant les codes propres de l’univers du tatouage, rendant ainsi hommage au style old school et au tattoo raffiné japonais.
Caroline rencontre ainsi son public dans bon nombre de multi-marques et concepts-stores revendiquant cette French Touch si particulière, allant même jusqu’à séduire le BHV. Ceux et celles qui l’adoptent le voient comme une seconde peau. !
Elle intègre en 2017 le dispositif Maisons de Mode et s’installera à la rentrée à Lille.

http://www.tricotemoiuntattoo.com
carolinejuteau@gmail.com
Fan page

La boutique

Tricote Moi un Tattoo

62 rue du Faubourg des Postes, 59000 Lille (ouverture prochaine courant de l'automne)

Ouverture :
Du Mercredi au Samedi de 14h à 19h

Contact :
06 65 10 98 47

On en parle aussi dans...

tous les articles liés à House of Vice