Menu

Maisons de Mode | Le site officiel des Maisons de Mode


Les événements Maisons de Mode

Focus 23ème Marché des Modes : Les Dissonances

 

Pour cette saison Automne-Hiver 2013, la créatrice des Dissonances a conçu une collection de bijoux fortement inspirée du splendide film, Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann avec Leonardo DiCaprio (adapté du roman de F. Scott Fitzgerald).

Le film, par ses images, ses costumes, sa musique a fait renaître sa fascination pour la mode des années 20 & 30 qui un terrain de jeu fascinant pour Les Dissonances, une marque de bijoux qui se veut poétique et ultra féminine.

C’est pourquoi, chaque collection de cette saison porte le nom d’un personnage du film : Gatsby, Makenzi, Buchanan, Baxter, Mulligan et Carraway. Des noms exclusivement aux connotations masculines, c’est le côté dissonant de cette saison !

Vous découvrirez pour cette saison, quatre collections de bijoux dorés à l’or fin et deux collections en laiton bronze, le tout déclinées en plusieurs coloris.

Soyez poétique et féminine avec les bijoux & headbands Les Dissonances qui aura son stand sur le Marché des Modes du 6 au 8 décembre à l’ENSAIT et au Vestiaire de Roubaix !


Les événements Maisons de Mode

Les Happy Hour font leur retour à l’occasion du Marché des Modes

Happy Hours Maisons de Mode

A l’occasion des inaugurations des nouvelles boutiques Maisons de Mode (Demeure, Kika Mishto, Gisel B, Anaozi et Aurélie Chadaine), les créateurs Maisons de Mode de l’avenue Jean Lebas et du Vestiaire vous proposent cocktails, animations et réductions valables uniquement le samedi 7 décembre de 16h à 21h. N’hésitez pas à en profiter, ils n’attendent plus que vous !


Les événements Maisons de Mode

Focus 23ème Marché des Modes : Orane et Enora

 

L’histoire personnelle et le parcours professionnel de Valérie Bourgoin se confondent avec l’origine de sa passion pour les souliers, pour donner naissance en 2010 à Orane & Enora. Cette ligne haut de gamme, conçue en Belgique par une Française, est entièrement fabriqués en luxueux cuirs italiens, travaillés à la main au Portugal, selon des techniques artisanales ancestrales et éprouvées.

Pour la créatrice, la chaussure, au-delà d’un accessoire galvaudé, détermine une allure, et signe une personnalité.

Esthète, et pour ainsi dire philosophe du soulier, c’est avec simplicité qu’elle reconnaît que la conception d’une chaussure tient incontestablement de l’architecture : une véritable construction dans le double but d’obtenir un dessin équilibré et d’assurer une démarche souple et évidente. Le confort, clef de voûte – plantaire – est à la base de la réflexion de Valérie Bourgoin, qui élabore ses formes en concertation avec des spécialistes du pied, pour permettre aux femmes d’être parfaitement à l’aise sur leurs bases de cuirs ouvragées, sans rien sacrifier au style, particulièrement fouillé, de ses modèles classiques et sophistiqués à la fois.

Valérie Bourgoin trouve ses sources d’inspirations dans le chic des tenues cinématographiques des années 60-70, et dans l’observation – et l’écoute – des désirs et des besoins de ses contemporaines. Car elle ne crée par uniquement des chaussures, elle ancre les femmes dans leur époque, et accompagne leurs pas pressés dans les multiples vies qu’elles doivent faire rentrer dans une seule journée. Force et délicatesse, le grand paradoxe de la féminité, sont servies par des collections complètes couvrant toutes nos envies, de la ballerine à la botte cavalière, en passant par les bottillons, réalisés grâce à une technique manuelle de pointe.

Chaque étape de la fabrication d’une chaussure – il y en a plus de trente – est effectuée par un atelier spécialisé, en cohérence avec sa vision de la création : solliciter la main d’œuvre la plus pointue, dans le respect des conditions d’ouvrage pour les artisans.

Travaillant un cuir de toute première qualité tanné en Italie, la créatrice cultive la rareté, la qualité, et l’histoire qui voyage avec chaque paire.

Retrouvez Orane et Enora du 6 au 8 décembre 2013 au Marché des Modes de Roubaix !


Les événements Maisons de Mode

Focus 23ème Marché des Modes : Koshka Mashka

 

Koshka Mashka propose des créations élégantes et raffinées, d’une grande qualité, avec de belles matières, des coupes irréprochables et des finitions soignées. Dans l’air du temps, les collections dégagent beaucoup de personnalité et de fraîcheur et incarnent le chic parisien, classique avec une pointe de folie.

Les modèles sont à la fois simples et sophistiqués. La créativité s’exprime à travers des détails qui traduisent la beauté et l’esthétique de la nature (jeux de texture, découpes arty, motifs naturels, formes fluides et épurées, lignes continues…).

Cette créativité s’adresse aux femmes modernes qui recherchent avant tout à se plaire à elles-mêmes, à se démarquer et à affirmer leur identité tout en respectant les codes des tendances.
Les pièces sont fabriquées exclusivement en France avec le souci constant de répondre aux exigences de qualité.

Retrouvez Koshka Mashka et craquez sur ses collections durant les 3 jours du Marché des Modes à Roubaix.


Les événements Maisons de Mode

Focus 23ème Marché des Modes : Fosseth

 

Si vous cherchez à en savoir plus sur Fosseth, vous êtes au bon endroit !

Anaïs, la créatrice de la marque a 29 ans et habite un petit appartement à Montmartre, où elle confectionne depuis 2012 les bijoux, visuels, photos… en fait, tout ce qui touche à Fosseth (un nom qu’elle a choisi parce qu’elle-même a des fossettes !)

Et c’est quoi au juste Fosseth ? Des bijoux bien sûr, dans un style très graphique et toujours en cuir, mais pas n’importe lequel. Anaïs a sélectionné le plus beau, le plus doux, le plus léger, le plus luxueux, le cuir d’agneau, choisi chez des tanneurs français haut de gamme, associé à des finitions en laiton doré à l’or fin 24 carats ou argenté … des matériaux de qualité, travaillés avec soin chez elle, avec ses deux mains (et seulement elles).

Elle a commencé à travailler comme styliste en 2008, d’abord dans la maroquinerie et la chaussure, pendant trois ans. Le cuir, c’est son truc ! Elle le travaille avec délicatesse, en découpant minutieusement des motifs graphiques – triangles, rectangles, demi-cercles – associés à des perles métalliques cousues (si on retourne le bijou, on verra parfois quelques fils, qui montrent que celui-ci a été fait manuellement).

Anaïs veut que ses bijoux soient parfaits et y passe beaucoup de temps, parfois plus d’une heure !  Et c’est ça qu’elle aime particulièrement : donner un peu d’elle à chacune de ses clientes. Le lien entre elles, c’est le bijou, parce qu’Anaïs l’a pensé, fabriqué, emballé, et parfois même envoyé !

Découvrez Fosseth à l’occasion du 23ème Marché des Modes à Roubaix du 6 au 8 décembre 2013 !